Guardians of the Galaxy: Quand Marvel joue au poker…

guardians-of-the-galaxy-wallpaperChers amis lecteurs,

ne vous méprenez pas en voyant cette bande de loser car il s’agit du meilleur Marvel de tous les temps (jusqu’à présent bien entendu)…   

En plus d’être le blockbuster de l’été, les Gardiens de la Galaxie amène une dose massive d’humour, de décalage et de folie, rarement vu dans un blockbuster du genre. Comme si les studios Marvel (qui nous ont pondu les X-Men, Spiderman, Hulk, Iron Man, Thor, Captain America et surtout  The Avengers) avaient décidé de lâcher prise et de sortir un peu, beaucoup, de leurs sentiers battus.

Sceptiques, accrochez-vous… Voici les secrets de cette réussite…

Vidéo bande annonce

Une aventure intergalactique

maxresdefaultPeter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket Raccoon, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, il est le porteur d’arme de Rocket, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être…

Cette aventure intergalactique vous fera découvrir des planètes incroyables telles que Xandar , Knowhere ou encore Morag.

les_gardiens_de_la_galaxie_glenn_close_et_les_3_planetes_3

les_gardiens_de_la_galaxie_glenn_close_et_les_3_planetes_10les_gardiens_de_la_galaxie_glenn_close_et_les_3_planetes_4

 

 

 

Une bande de Losers Antihéros

Avec des personnages aussi travaillés, il est impossible de ne pas les aimer. Tous aussi fous les uns que les autres, ils arriveront avec beaucoup de difficulté à joindre leur force afin de stopper le méchant Ronan.

guardians-of-the-galaxy-poster-star-lordPeter Quill alias “Star-Lord”, être humain kidnappé très jeune sur terre dans les années 80 alors que sa mère venait de décéder et qui a été élevé par une bande chasseur de prime. Il utilise souvent son charme et ses beaux discours pour se sortir des pires situations. C’est lui-même qui s’est donné le nom de Star-Lord histoire de se donner une certaine renommé. Il a gardé un vieux baladeur avec une cassette audio de sa mère contenant les meilleurs chansons des années 70 et 80.


guardians-of-the-galaxy-gamoraGamora, redoutable meurtrière qui est devenue la fille adoptive du terrible méchant Thanos (que vous avez pu découvrir dans le générique des Avengers) après qu’il ait détruit sa planète. Forcée de suivre Ronan et Nebula dans une quête de destruction de la galaxie, elle décide de les trahir. Ronan et Nebula ne lui pardonneront pas.


guardians-galaxy-poster-draxDrax, redoutable assassin qui a vu sa famille tué par Ronan et qui ne désire qu’une seule chose, c’est de se venger. Il ne comprend malheureusement que le premier degré, et se retrouve souvent à mal interpréter ce que les autres lui disent, pour le plus grand bonheur de nos spectateurs.


Guardians_of_the_Galaxy_Groot_movie_posterGroot, à l’apparence d’un arbre, est le musclé du groupe qui peut grandir et faire pousser tout ce qu’il veut sur lui. Il est l’acolyte de Rocket et il ne sait dire qu’une phrase “I am Groot” qui peut signifier beaucoup de choses : Rocket est le seul à le comprendre. Sa présence est impressionnante pour un arbre, bourré de talents cachés.


Guardians_of_the_Galaxy_Rocket_movie_poster

Rocket Raccon, le raton laveur le plus désagréable de toute la galaxie, qui ne pense qu’à une seule chose, sa propre personne, et celle de Groot. Ils forment un duo parfait. Rocket est le roi de l’évasion mais surtout le plus grand ‘badass’ que vous ayez jamais vu sur les écrans : son humour est piquant et ses punchlines sont sans fin. A chaque fois que vous le voyez sur l’écran, c’est fou rire garanti.

Vidéo présentation

Un humour sans fin

guardians-of-the-galaxy-world-premiere-official-trailer-hd-1091307-TwoByOneLe réalisateur, James Gunn, l’avait déjà prouvé dans Super (cette histoire d’un loser qui se prend pour un super héro ), il maîtrise avec brio l’humour décalé. Et dans les Gardiens de la Galaxie, il ne laisse aucun répit aux spectateurs. Malgré que le film soit une super production de 180 millions de dollars avec des effets spéciaux à la pointe de la technologie, des ambiances très noires et des motifs très sérieux, James Gunn n’hésite pas à saupoudrer chacune de ces scènes d’un moment de décalage totalement succulent, à mourir de rire tellement c’est osé de la part du réalisateur de prendre le temps de nous faire rire dans des situations si sérieuses. Et c’est là, la grande force du film. En voici un avant goût.

Vidéo Humour 1

Vidéo Humour 2

Une B.O. impeccable

10488067-791025260916444-2564648556018224223-nTel Quentin Tarantino, le réalisateur James Gunn a choisi avec beaucoup de goût des chansons des années 70 et 80 qui donnent une ambiance unique malgré que l’on soit dans un film de science-fiction sérieux avec énormément de scènes d’actions et de CGI impressionnantes : ces chansons que vous pouvez  trouver sur le net ( comme http://www.youtube.com/watch?v=283of7l320E  ou http://www.youtube.com/watch?v=zjgvYSMDRzQ ) sont placées de manière très intelligente par le réalisateur, à travers la cassette que Peter Quill a gardé sur lui, laissant le soin à Tyler Bates (compositeur de Watchmen, 300, Sucker Punch) de composer des musiques épiques pour les scènes importantes d’actions et dramatiques.

Une prise de risque énorme

James_GunnAvec des budgets de centaine de millions de dollars, les studios Marvel ne prennent aucun risque lorsqu’ils produisent des blockbusters comme Iron Man, Spiderman, Thor, Captain America ou encore les Avengers. C’est pour cela qu’on a souvent l’impressionnant que ces blockbusters se ressemblent sauf les Avengers de Joss Whedon qui avait apporté un humour décalé dans la lignée des comics (bandes dessinées américaines de super héros) des Avengers. Mais avec les Gardiens de la Galaxie, qui n’était pas très connu internationalement (comics créé en 1960), Marvel savait que le succès du film dépendrait du buzz que le film allait créer, alors qu’avec les autres Films, Marvel avait déjà la notoriété des comics reconnus internationalement. Il fallait donc pour Marvel créer un univers unique avec une ambiance propre à cette bande de looser, voleur, assassin et chasseur de prime qui vont défendre la Galaxie : en deux mots, des antihéros.

james_gunn_superIls ont donc confié l’écriture et la réalisation à un réalisateur de films indépendants qui s’est fait connaître avec Tromeo & Juliet qu’il a écrit, ‘série z’, gore et comique, tout droit sorti des productions ‘Troma’ du célèbre producteur Lloyd Kaufman (Toxic Avenger). Après quelques scénarii, tels que Dawn of the Dead, il se met à la réalisation et nous sort Super, une version de Kick Ass (un autre comics Marvel d’ailleurs) qui avait moins de budget mais plus intelligent et beaucoup plus drôle que Kick Ass. Marvel avait compris que James Gunn, même sans budget, savait concurrencer les grosses majors.

Poster-Posse-9-GotG-Matt-Ferguson-Et James Gunn a répondu à leurs attentes mais a surtout créé un blockbuster avec une touche unique, la sienne. Esthétique, bien réalisé et avec beaucoup d’humour, James Gunn a transformé un projet qui n’était pas du tout gagné d’avance en ‘LE’ blockbuster qu’on aimerait voir plus souvent. D’ailleurs l’affiche qui ressemble à celle de Star Wars montre bien la détermination de James Gunn  : il est totalement possible de récréer un univers Star Wars sans devoir être un Star Wars : d’ailleurs Chris Pratt qui interprète notre antihéros Peter Quill a parfois des airs de Han Solo.

Le succès unanime auprès de la presse ainsi que les premiers retours sur le film ont déjà convaincu les studios Marvel avant même que le film soit sorti officiellement : il y aura une suite pour 2017. Cela prouve à quel point ce fut un coup de poker gagnant pour Marvel, qui a pour une fois misé sur le bon poulain.

fireflyCette humour et l’équipe de loser fait beaucoup penser à la série Firefly de Joss Whedon, réalisateur des Avengers à qui les studios Marvels avait fait confiance pour la réalisation des Avengers. C’est un peu la même chose que Marvel a fait avec James Gunn en lui confiant le projet sauf que un, les Avengers sont connus internationalement tandis que les Gardiens ne sont pas très connus, et deux l’humour décalé de Joss Whedon est plus propre mais va beaucoup moins loin que James Gunn qui amène beaucoup plus de folie.

 

=:: Sortie prévue en Belgique 13 Août 2014 ::=

 

Une brochette de personnages secondaires très stylisés

Laisser un commentaire