II- Un Déconfinement Progressif (25)

Mercredi 17 juin

Et le secteur de la santé ?

Il est crucial en temps de crise sanitaire. Maintenant que la situation s’est améliorée que va-til se passer ?

Les promesses faites aux soignants seront-t-elles oubliées l? Des dizaines de milliers de personnes de ce secteur ont battu de nouveau le pavé en France. Ils rappellent au gouvernement ses promesses. La commission SEGUR de la santé, n’a encore abouti à aucune décision concrète. Il est vrai que souvent les commissions servent à enterrer les problèmes.

Qu’attend le personnel du secteur de la santé ? Une revalorisation des salaires, la reconnaissance des qualifications, plus de lits dans les hôpitaux, l’embauche de plus de personnel. Bref, tout ce qui avait été déjà promis.

Voici quelques commentaires du personnel soignant recueillis par des journalistes :

« On nous dit qu’il n’y a pas d’argent, mais il y a de l’argent pour l’aéronautique, l’automobile. C’est pour l’hôpital public, pour les petites gens, qu’il n’y a pas d’argent »,

« Si on décidait nous aussi de jeter notre blouse, de dire qu’on ne veut plus travailler ce serait catastrophique parce qu’il y aurait des morts. On n’a pas jeté notre blouse. On a fait front pendant cette pandémie. Il y a eu des morts dans nos rangs. Et aujourd’hui, on ne veut pas nous entendre, alors oui, on est en colère ! » dit un aide-soignant, en jetant sa blouse devant la caméra. » (Il rappelle le geste des policiers déposant les menottes)

Nous qualifier de héros, c’est une manière d’étouffer les revendications quelque part, car un héros ne se plaint pas, un héros ne demande pas plus de salaire.

« On a vraiment le sentiment que la santé n’est pas la priorité du gouvernement » Une proposition de relance européenne inédite est prévue. Elle va peut-être faire du secteur de la santé une compétence communautaire.

Mais que valent ces promesses, pour des soignants qui réclamant une revalorisation salariale de 300 euros ?

Pourtant ils ne réclament que ce montant. Même les primes prévues n’ont pas été payées. Ce qui se passe en France, se passe aussi dans d’autres pays.

C’est un très mauvais signe pour l’avenir et les espérances de changement au niveau de la société. Va-t-on vers une déconfiture dans ce secteur ? Et qu’en sera-t-il des promesses dans d’autres secteurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.