Progression de la pandémie (21)

Mercredi 15 avril

Une bonne nouvelle : la Belgique prévoit le déconfinement pour le 3 mai, un peu avant la France qui l’a fixé au 11 mai. Il y a beaucoup de prudence dans les déclarations publiques, beaucoup de « mais ». La situation sanitaire reste inquiétante de 4000 morts on est passé à ce jour à 6300. Toutes les précautions doivent continuer à être prise et les distances maintenues. La semaine prochaine on en saura plus. Mais on est loin de revenir à la normale. Le déconfinement se fera par étapes : les petits commerces d’abord, les écoles ne seront pas ouvertes pour le moment, pour les festivals ce sera le 31 août ; certains sont décalés, d’autres annulés. Les cafés et restos resteront fermés. Ce n’est vraiment pas le retour à la normale. Il ne faut pas s’y attendre avant des mois.

Les masques ne sont toujours pas disponibles. C’est la débrouille !

Dans un supplément du journal Le Soir, le Mad, 26 auteurs belges signent 40 pages de bandes dessinées et d’illustrations aux couleurs de la solidarité envers tous ceux qui luttent en première ligne pour la santé publique. «Derrière l’absurdité du confinement, les images intimistes de ces maitres du 9ème art nous portent, au-delà de la pandémie, vers la beauté de l’essentiel : le bonheur fugace d’être en vie », écrit Daniel Couveur, en première page de ce supplément.

« L’être humain est faible sans le collectif » dit Isabel Autissier, on a besoin des autres, cela donne un sens à notre vie. Cette femme a parcouru les océans en solitaire. Elle est la première femme à avoir fait le tour du globe. Elle connait la solitude, mais pas « l’esseulement ». La solitude n’empêche pas, bien au contraire, notre relation aux autres, sans que ce soit sous une forme matérielle. « L’esseulement » traduit la volonté de s’isoler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.